Colloque Jumeaux numériques : nouvelles frontières – 22-23 janvier 2024 – Paris – CNRS Michel-Ange

La MITI, Mission pour les Initiatives Transverses et Interdisciplinaires, et le comité d’organisation ont le plaisir de vous annoncer la tenue en présentiel du
« Colloque Jumeaux numériques : nouvelles frontières » du CNRS
Lundi 22 janvier après-midi et mardi 23 janvier 2024

Le concept de jumeau numérique est relatif à la représentation virtuelle et en temps réel d’un objet, d’un processus, d’un milieu, d’un instrument scientifique, d’un ensemble de mécanismes voire de l’intégralité d’un système complexe du monde réel. Ce concept suscite un intérêt certain auprès de communautés scientifiques très variées : médecine, patrimoine, urbanisme, ingénierie, énergie, environnement, climat… à l’ère de l’émergence de nouveaux paradigmes de découverte scientifique par analyse et exploitation intensive des données. Il est cependant encore aujourd’hui mal défini et suscite de nombreuses interrogations sur son originalité.

Le colloque vise à éclairer comment ce concept de jumeau numérique traverse les différentes disciplines scientifiques et définit de nouvelles questions de recherche en dépassant la seule notion de modèle numérique. Cette question sera abordée sous différents angles : qu’est-ce qu’un jumeau numérique (quoi) ? Quelles données, quelles approches et quels dispositifs sont nécessaires pour les construire (comment) ? A quoi peuvent-ils servir (pourquoi) ? Quelles sont les limites du concept ? Quels sont les fronts de recherche ?

Le colloque permettra à différentes disciplines d’éclairer ces questions sous des angles complémentaires.

Toutes les informations ici : https://miti.cnrs.fr/evenement-scientifique/colloque-jumeaux-numeriques/

La MITI a pour objectif de promouvoir, animer et coordonner l’interdisciplinarité au CNRS, et en particulier l’interaction entre ses dix instituts.

Programme du colloque (version décembre 2023) 

avec une communication de Sandrine Borel-Dubourg et Marc Panneau, IRAA-CNRS, « Le processus HBIM au service de l’étude archéologique : le cas du théâtre antique d’Orange »

Vous aimerez aussi...